Conduite moto : conseils pour rouler après l'hiver

Vous-y êtes ! Si vous avez suivi les recommandations que je vous ai données dans la premier article dédié à la reprise de la moto après l’hiver, votre monture, contrôlée et entretenue, est à nouveau parée à sillonner les routes ! Cette fois-ci, je vous donne quelques conseils pour votre première sortie de la saison relatifs à la conduite moto et à la préparation du pilote. 

Vidéo moto : conduire à moto après l’hiver

 

 

Deuxième partie : quelques conseils de conduite moto pour reprendre en douceur

 

Apprendre à bien conduire à moto quand le printemps revient

 

Même si la météo s’améliore doucement, les routes peuvent toujours être sales et humides, et les températures assez basses en fonction de l’heure de la journée. C’est la raison pour laquelle il faudra être attentif à sa conduite et ne pas attaquer d’entrée de jeu.

Ajoutez à ça que c’est aussi le pilote, après plusieurs mois de privation motocycliste, qu’il conviendra de remettre en route.

Chacun reprend la moto après la saison froide à son propre rythme, et il est indispensable de rester vigilent et ne pas surestimer ses capacités. Restez humble et n’hésitez pas à participer aux ateliers reprise de guidon organisés un peu partout en France pendant le printemps.

Une fois ces quelques astuces en tête, vous serez fin prêts à aborder cette nouvelle saison l’esprit tranquille !

 

L’assurance moto :

Avant toute chose, si votre assurance moto comporte une clause d’hivernage, pensez à vérifier que la date d’utilisation est atteinte. En cas de doute ou si ce n’est pas le cas, contactez votre assureur.

 

Vérifier votre le point hivernage moto de votre assurance

 

L’équipement moto :

Couvrez-vous bien, n’oubliez pas qu’au début du printemps les différences de températures à différents moments la journées peuvent encore être importantes. Si vous partez pour la journée ou si vous savez que vous allez rentrer tard, n’hésitez pas à prendre avec vous un peu d’équipement complémentaire adapté aux basses températures.

 

Gants moto

Comme en hiver, bien se couvrir par basses température n’est pas seulement une question de confort : des doigts engourdis, surtout si votre trajet emprunte des voies rapides, auront vite fait de vous faire perdre toute sensibilité au niveau des mains, et ralentir de façon importante votre réactivité sur les commandes si d’aventure vous auriez besoin d’agir de manière urgente sur celles-ci. Pensez qu’une paire de gants hiver glissée au fond du sac peut être salvatrice !

 

Porter des gants à moto

 

Casque moto :

Même chose concernant le casque. Dans l’éventualité où vous auriez à revenir de nuit, évitez d’utiliser un casque équipé d’une visière solaire principale. Préférez un casque avec un écran solaire rétractable ou une visière incolore, plutôt que de vous retrouver à devoir rouler visière ouverte pour y voir clair.

 

Vérifier votre casque moto avant de prendre le route

 

Conduire avec prudence sur les premiers mètres

 

Si vous avez suivi les recommandations que j’ai données dans la première partie de ce dossier, vous devez en principe avoir minimisé les risques. Pour autant, la prudence s’impose.

 

Bien rouler en moto après l'hiver

 

Avec l’humidité, et même si la moto était protégée par une bâche, il n’est pas impossible que les disques de freins soient légèrement rouillés sur leur surface. Pas d’inquiétude, cette oxydation ne pose aucun problème, envisagez juste que les performances de freinages peuvent être légèrement diminuée sur les tous premiers freinages.

 

Freinage moto

 

De même, on est jamais complètement à l’abri d’un pistons de frein grippé, faites donc preuve de prudence dès la sortie de votre lieu de stationnement. Si possible, engagez-vous sur la route sans véhicules à proximité directe, et freinez avec précaution sans attendre d’arriver à un intersection.

 

Bien piloter sa moto

 

Même avec un entretien effectué dans les règles de l’art, il n’est pas impossible qu’un détail vous ait échappé pendant votre maintenance post-hivernage.

Soyez donc attentif au comportement de votre machine.

 

Soigner les trajectoires

 

Gérer les trajectoires de la moto

 

A cette période de l’année, les routes sont encore sales et avec l’humidité et peuvent être encore boueuses par endroit. Prudence donc en zone rurale.

Les précautions propres à la conduite moto par temps froid sont encore de rigueur. En dessous de 10°, il conviendra de mettre les pneus en température de façon progressive, et de ne pas attaquer d’entrée de jeu après seulement quelques centaines de mètres.

À lire aussi : Pneus hiver moto/scooter : lesquels choisir ?

 

Comment faire ?

Il suffit de prendre de l’angle de façon très progressive, de façon à amener la gomme des flancs des pneus à monter doucement -mais sûrement- en température. Une façon aussi de s’assurer que les éventuelles saletés accumulées pendant l’hiver partent d’elle-mêmes.

 

Anticiper les virages à moto

 

Astuce moto

Afin de limiter la prise d’angle de la moto, vous pouvez déplacer votre centre de gravité en sortant le haut du corps en virage. De façon générale, c’est une technique utile dans toutes les situations où l’adhérence est précaire.

 

Pour autant, sur route il est bien entendu fortement déconseillé de prendre les virages à la corde et de sortir l’ensemble du corps comme on le ferait sur circuit. (Raison pour laquelle je conseille les stages sur circuit, permettant de mettre en évidence la différence entre conduite sur route et sur piste !)

À lire aussi : Freinage moto : 10 conseils pour freiner sur circuit

 

 

Piloter sa moto dans les virages

 

Par tout temps et davantage quand les conditions ne sont pas idéales (comme le conduite sous la pluie), privilégiez la trajectoire de sécurité : celle qui vous laisse un maximum de marge de manœuvre une fois en virage, pour vous permettre d’agir en toute situation, et gérer les imprévus.

 

Un mot d’ordre : de la douceur !

 

Rouler en douceur et en sécurité à moto

 

Anticiper le freinage :

Comme toujours quand l’adhérence est précaire en raison d’une chaussée froide ou humide, il faut de la douceur !

Et même si votre machine dispose d’aides à la conduite telles que le contrôle de traction ou l’ABS, il faut savoir rester prudent. Par exemple aucune de ces aides ne vous sauvera la mise en cas de glisse sur le côté si vous êtes un peu trop violent sur la poignée de gaz en passant sur une ligne blanche glissante en courbe.

Même chose concernant le frein moteur, surtout sur les grosses cylindrées et/ou sur les moteurs à un ou deux cylindres qui ne sont pas munis d’un embrayage anti-dribble (aussi appelés embrayage à glissement limité).

En cas d’arrêt d’urgence, si votre régime moteur est un peu élevé, il n’est pas impossible que la roue arrière « décroche » brusquement, sous l’effet du couple engendré par le frein moteur, si vous coupez brutalement les gaz.

Une nouvelle fois, faites preuve de progressivité en accompagnant la descente de régime avec la poignée de gaz, et surtout anticipez ce genre de situation !

 

Voir et être vu à moto

 

Bien conduire et freiner :

Pour les mêmes raisons, l’usage des freins devra se faire avec douceur.

Sans trop rentrer ici dans le détail concernant les techniques de freinage, rappelez-vous toutefois que celui-ci est plus efficace si un certain dosage frein avant / frein arrière est respecté, comme vous l’avez normalement appris en passant le permis.

Surtout si vous avez à freiner de façon « appuyée », commencez par actionner le frein arrière afin « d’assoir » la moto sur son amortisseur (transfert de masse vers l’arrière), et dans l’instant qui suit le début de l’action de freinage, freinez en même temps de l’avant. Le but de la manœuvre est de conserver l’assiette de la moto à l’horizontale, de façon à optimiser le freinage.

Le freinage ainsi maîtrisé impose moins de contraintes grâce à une meilleure répartition des efforts avant / arrière comparée à un freinage effectué avec le frein avant seul. Et moins de contraintes signifie également un risque moindre de voir le pneu perdre subitement son adhérence, évitant une chute potentielle !

 

Placer son regard :

Aussi, n’oubliez pas que le regard est directeur : regardez loin et droit devant vous en cas de manœuvre d’urgence.

 

Conduire à moto en agglomération

 

De façon générale, les manœuvres en conditions difficiles demanderont plus d’espace pour être effectuées, veillez donc à garder en permanence suffisamment de distance entre vous et les autres usagers, en respectant les distances de sécurité et même en les allongeant si vous ne vous sentez pas en sécurité ! Le but étant, comme avec l’utilisation de la trajectoire de sécurité en virage, de créer un « coussin de sécurité » vous garantissant le temps et l’espace suffisants pour agir en toute circonstance.

Pensez également qu’il est nécessaire d’anticiper le comportement et les difficultés que peuvent éprouver les autres usagers, et adaptez votre conduite en conséquence. Même si vous êtes dans votre bon droit, faites preuve de calme et de compréhension.

 

À ce sujet je vous renvoie vers ma précédente vidéo avec quelques exemples pratiques de situations dans lesquelles il faut faire preuve de vigilance.

 

Se réhabituer à sa moto

 

Radage motode la

 

Ré-apprendre à piloter sa moto :

Avant de vous lancer pour une grosse balade, préférez faire quelques sorties de « proximité » pour vous refaire la main.

Roulez à moto à votre rythme et ne forcez pas.

Prenez en compte le fait que ce n’est pas seulement la moto qui reprend la route, mais surtout le pilote : après plusieurs mois sans pratique, certains repères peuvent être faussés, et il ne faut pas surestimer de ses capacités.

Quelques dizaines de kilomètres « au calme » suffiront à vous remettre en selle !

Partez reposé, ne vous fixez pas d’heure précise de retour ou de rendez-vous à respecter et ne tentez rien qui vous semble représenter une difficulté.

Un peu comme quand vous faisiez vos premiers tours de roues après le permis, ne forcez pas si quelque-chose vous paraît risqué.

 

Ne pas en faire trop tout de suite :

Un embouteillage alors que les conditions de visibilité ne sont pas idéales ? Vous avez la place pour remonter les files mais vous hésitez ? Ne vous lancez pas, mieux vaut arriver un peu tard mais ne pas se forcer à rouler « au dessus de ses pompes ».

 

 

 

De la même façon, évitez de partir en groupe dès la première sortie post-hivernage, un peu pour les mêmes raisons : tous les motards n’ont pas nécessairement le même niveau, et mettent un temps plus ou moins important pour reprendre leurs repères au guidon, aussi en fonction du temps qu’ils ont passé sans rouler… à moins qu’il ne s’agissent de « roule-toujours » !

Là aussi, n’hésitez pas à faire une ou deux courtes sorties moto en solo avant. Autrement, le rythme adopté par vos amis pourrait vous inciter à rouler à un rythme qui n’est pas le votre, ce qui aurait pour conséquence de vous mettre en danger en haussant la cadence.

Si une situation de ce type s’impose à vous et que la balade est déjà organisée, parlez-en avec vos compagnons de voyage du jour, et placez-vous en tête du groupe si vous ne vous sentez pas vraiment d’attaque.

Il vaut mieux passer pour un poireau que finir dans le champ !

 

Conclusion

 

S’il fallait résumer les conseils à apporter à sa conduite au moment de reprendre la route, retenez surtout qu’il faut faire preuve de douceur et d’anticipation.

Gardez en tête que même si les températures ont commencé à remonter, la prudence propre à la conduite par temps froid et humide est encore de rigueur.

Ne surestimez pas vos capacités, prenez le temps de reprendre la route tranquillement et sans vous forcer, le temps de reprendre vos repères si vous n’avez pas roulé depuis plusieurs mois. Ne cédez pas à la tentation de mettre la poignée dans le coin dès le premier rayon de soleil.

Encore un peu de patience, après un petit temps de ré-acclimatation vous serrez à nouveau fin prêt pour la saison !

Le Moniteur Hors Des Clous

Expert moto

Cédric, alias Le Moniteur Hors Des Clous est Moniteur auto école dans le Nord depuis quasiment 9 ans. Sur le guide moto Tiregom, il témoigne et donne ses conseils de pro pour aider les jeunes motards (et moins jeunes) à rouler en toute sécurité.
Voir son profil.

Achetez vos pneus moto jusqu’à -40%

Label vendeur appouve Tiregom

Sur Tiregom, c’est prix bas garanti, achat en confiance, mais surtout des vendeurs approuvés !

Posez-nous vos questions sur les pneus moto.

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez-moi !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !