10 conseils pour bien préparer sa moto

En hiver, nos deux-roues restent longtemps enfermés dans les garages. Mais au retour du printemps, il est temps d’en profiter ! Des révisions s’imposent avant de reprendre la route, tout simplement pour votre sécurité et celle d’autrui ! Les 10 conseils qui vont suivre vont vous aider à redonner « vie » à votre monture grâce au guide moto Tiregom.

1. Vérifier la batterie

 

Changer la batterie de la moto

La batterie est une pièce importante de la moto, sans elle et comme pour tous véhicules, elle ne démarrera pas. Le mieux est de la débrancher avant même de laisser la moto dans le garage durant l’hiver. Conservez-la ensuite au chaud. Ceci, afin qu’elle ne perde pas le reste de sa charge et qu’elle soit toujours fonctionnelle. Pour la recharger, 1 à 2 heures par mois suffisent.

Veillez à ce que le chargeur soit bien adapté, c’est-à-dire qu’il ne doit être ni trop faible ni trop puissant. Les chargeurs pour voiture ne sont pas tout à fait adéquats. Après la batterie, vous pouvez vous attaquer aux autres éléments.

 

2. Checker les pneus

 

Pneus moto et scooter pas cher

En restant longtemps immobiles, les pneus se dégonflent parfois. En tâtant à la main ou juste avec un coup de pied, vous pouvez sentir s’il faut rajouter de l’air ou non.

Pour la pression, il n’y a que le manomètre qui puisse la voir. Cela peut se faire sur les stations de services soit par vos soins si vous avez l’appareil de mesure. Il convient toujours de suivre les préconisations du constructeur de la marque.

Par la même occasion, contrôlez l’usure ou les hernies sur l’ensemble des surfaces. À la détection de pneus lisses ou bombés, le remplacement des pneus est impératif. Si vous devez changer vos pneus, pensez à comparer les prix des pneus moto sur Tiregom.fr.

 

3. Remettre les liquides à niveau

 

Essence, huile d’embrayage, freins et du moteur, tous les liquides doivent être vérifiés. Examinez les liaisons au cas où il y aurait des fuites, si la moto ne se met pas en marche.

En même temps que les niveaux, les câbles sont à revoir. Par contre, ils ne doivent pas êtres souillés d’huile. Pour la vérification du niveau d’huile, il faut allumer le moteur pendant quelques minutes.

Vous pouvez ensuite la mesurer en tenant la moto sur une béquille centrale ou à l’aide d’une personne pour la maintenir droite, puis à vous de choisir entre l’utilisation d’une jauge traditionnelle ou transparente.

 

4. Lubrifier la chaîne

 

La chaîne doit être graissée convenablement. Ce graissage protège contre la corrosion des axes. L’application de la graisse est effectuée sur le côté des pignons, mais aussi sur les pièces cylindriques au contact direct avec les dents et le couronne arrière.

Veillez à mettre la bonne dose, car un excès de graisse accumule un cambouis. Sinon, il faut recommencer le processus tout en retirant ce qui a été appliqué puis étaler de nouveau la graisse. Aussi, la chaîne doit être bien tirée avec 2,5 cm de jeu en moyenne. Une chaîne raide ne fera pas l’affaire.

Pour le choix du lubrifiant, vous pouvez normalement utiliser des huiles comme celles qui sont utilisées pour les boîtes de vitesses, mais sachez qu’elles sont rapidement éjectées lorsque le moteur tourne. La meilleure solution reste donc la bombe.

 

Entretien de la chaîne moto

 

5. Vérifier les freins

 

Sans besoin de les démonter, les freins peuvent tout à fait être vérifiés visuellement. Comme il existe plusieurs types d’étriers, voici comment il faut procéder pourcontrôler leur usure :

  • Pour les étriers dits ouverts, il suffit de retirer le cache pour voir les plaquettes. Si vous constatez que l’usure des garnitures ou des pistons n’est pas homogène, cela indique un grippage, ce qui nuit considérablement à l’efficacité du freinage.
  • Pour les étriers dits flottants, ils n’offrent pas directement une vue sur les plaquettes. L’utilisation d’un miroir est indispensable pour apercevoir l’usure. Vous pouvez également tester la présence d’un grippage en appuyant vos pouces sur le corps de l’étrier. Normalement, cette action ne demande pas d’effort. Par contre, s’il faut insister sur l’appui, c’est qu’il y a une annonce de grippage.

Bien freiner en moto

6. Tester les vis et l’électricité

 

Vérifier les vis de la moto

Les signalétiques fonctionnant à partir des branchements électriques doivent être passées en revue. Voyez si les feux sont bien allumés, si les clignotants ne sont pas inversés, si le klaxon n’est pas trop bas.

Les vibrations répétées peuvent entraîner les vis à s’ouvrir et se détacher.

 

7. Laver et nettoyer l’ensemble

 

Pensez à épousseter votre moto sur tous les recoins à la première promenade printanière. Il faut décrasser tous les nids à saleté pour que le deux-roues fonctionne durablement bien. Le mieux est de commencer par le plus gros du travail, le décrassage, puis allez vers les petits recoins.

N’oubliez pas d’utiliser les bons matériels pour le nettoyage pour ne pas abîmer la carrosserie. L’utilisation de produit spécifique est recommandée à la place du lavage à haute pression. Une éponge de cuisine est bien plus efficace et présente moins de risques d’accumulation d’eau dans certaines parties chaudes de la moto.

Par ailleurs, si du carburant est resté dans la moto pendant l’hiver, il faut procéder à la vidange afin d’éliminer les dépôts dans le réservoir.

 

 

8. Eliminer l’oxydation

 

L’inactivité affecte les organes mécaniques de la moto : ils sont oxydés. Il n’y a pas mille solutions pour remédier à l’oxydation. Le rodage consiste à remettre la machine progressivement à son état de performance en roulant sur des parcours graduels plus de dix kilomètres. Cette étape vise dans un premier lieu à dérouiller les mécanismes de la moto.

Au second lieu, pour un athlète inoccupé pendant des mois il s’agira d’une sorte de réveil musculaire, partant du même principe que la moto sera amenée à réveiller toutes ses fonctions.

 

9. Remettre la moto en forme

 

Une fois toutes les étapes citées plus haut achevées, vous pouvez vous lancer dans des tours de remise en forme. À l’instar du rodage, vous pouvez partir sur un parcours plus étendu. Cela fait encore partie des étapes de révision. Vous pouvez voir en cours de route, les autres points à régler.

Il faut alors tester en temps réel les freins, les feux, le klaxon ainsi que la fonctionnalité du tableau de bord. Vous devez aussi être attentif à certains bruits anormaux, lesquels méritent une révision. Le souci peut venir des éléments déjà révisés, mais peut révéler d’autres problèmes techniques nécessitant alors l’intervention de spécialistes comme le mécanicien.

 

Moto en plein virage

Au top pour avaler les kilomètres !

 

10. Choisir le bon équipement moto

 

Dernière étape et non des moindres, le choix de l’équipement moto. S’équiper d’un casque et d’une paire de gants n’est pas seulement pour les professionnels. Pour tous les motards, qu’ils parcourent de court ou de long trajet, la sécurité est de mise.

 

Choisir le bon equipement moto

 

En effet, vous vous dites sûrement, comment étouffer la tête d’un casque ou le corps d’un blouson, alors qu’il fait si beau temps ? Et bien c’est la loi qui vous le rappelle. Vous commettez alors une infraction passible d’amende et de retrait de points de permis si vous et votre passager ne mettiez pas des casques homologués. Il en est de même si vous ne portiez pas de gants en cuir spécifique.

Au printemps, vous pouvez opter pour un blouson en gore-tex. Mieux que le cuir, c’est un matériau imperméable et respirant qui vous offrira du confort tout au long de votre trajet en moto. N’oubliez pas non plus le fameux gilet jaune (comme disait Karl Lagerfeld : c’est jaune et moche, mais ça peut vous sauver la vie !).

Vous l’enfilez si vous avez des soucis mécaniques ou un accident sur la route. Le port d’un pantalon, de bottes et de protections pour les parties vulnérables du corps, est fortement recommandé.

 

Conclusion

 

Ainsi, grâce à une révision totale de votre moto, vous pouvez pratiquer votre passion en toute quiétude et circuler en ville sans jamais être en retard !

Nous savons que l’appel du bitume est fort, mais prenez bien le temps de vérifier tous les éléments énoncés précédemment avant d’entamer votre virée en moto !  On dit ça pour votre bien, mais aussi por celui de votre moto. Bonne balade les motard(e)s !

 

Achetez vos pneus moto jusqu’à -40%

Label vendeur appouve Tiregom

Sur Tiregom, c’est prix bas garanti, achat en confiance, mais surtout des vendeurs approuvés !

Posez-nous vos questions sur les pneus moto.

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez-moi !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !