Test Continental Sport Attack III : usage routier et piste

Continental, une marque que j’ai particulièrement éprouvée via les produits qu’ils proposent pour les… vélos ! Que ce soit pour les pneus routiers ou tout terrain, j’ai écumé de nombreuses gommes en deux roues, mais jusqu’à présent non motorisés. Pour ma participation au Moto Tour, partenaire de la marque, cela a donc été l’occasion de tester enfin un train de Continental, à savoir les Sport Attack III, présentés comme étant le modèle routier-sportif de la gamme. Voici mon test du Sport Attack 3 pour le guide moto Tiregom.

Le pneu Sport Attack 3 au quotidien

 

Test sur route mouillé

 

Installés mi-septembre sur ma fidèle Yamaha MT-09, les Sport Attack 3 allaient être mes compagnons de route pour me rendre au mythique circuit du Bol d’Or dans le Var. Je quittais donc Clermont-Ferrand le vendredi midi pour traverser l’Ardèche par les sentiers les plus aptes à juger des capacités des pneumatiques. Malheureusement, les conditions météos ont rapidement freiné mes ardeurs : température effleurant les 10°C au mieux en cette saison, et de bonnes quantités de pluie. Je commençais donc par les juger dans des conditions délicates.

Sur route mouillée ils restent dans la bonne moyenne en terme de tenue.

Le profil du pneu rend la mise sur l’angle sécurisante, un atout à ce moment là. Quand les quantités d’eau sont plus conséquentes, comme lorsque j’ai subit un orage, l’évacuation de cette dernière devient plus délicate. La moto devient imprécise, et l’expression “rouler sur des œufs” prend tout son sens. Même remarque concernant la peinture de la signalisation routière : à éviter.
D’une manière générale, tout motard évitera de rouler sur la peinture par temps de pluie. Mais on peut néanmoins noter que certains pneus sont plus ou moins sensibles à ce changement d’adhérence, le Sport Attack III ne brille pas par sa capacité d’adaptation dans ces moments-là.

 

Test sur route sèche

 

Pneus Continental Sport Attack sur route seche

 

Heureusement que le soleil a fini par refaire son apparition, car ces premiers 900 kilomètres m’avaient sérieusement fait ronger mon frein. De retour en terre Auvergnate, mes trajets professionnels et mes week-ends ont permis de tester les Continental sur mes routes de référence. Concernant les trajets de type urbains et utilitaires, le pneu remplit sa fonction, sans surprise, il se fait oublier. Une fois qu’on se dirige vers les cols du Massif Central, on peut mieux se rendre compte de son comportement.

Le temps de chauffe est vraiment très court, il n’y a un pas un énorme écart entre le ressenti à froid et à chaud après une bonne succession de contraintes “accélérations/freinages/virages”.

C’est agréable au quotidien, et cela change des autres pneus qui demandent une plus grande prudence au démarrage. Le profil qui le rendait “rassurant” sur le mouillé, le rend plutôt “fainéant” lorsqu’on veut se montrer plus incisif à la mise sur l’angle ou dans les chicanes. Son comportement au freinage est homogène, je n’ai pas eu de mauvaise surprise.

 

Comment réagit le Sport Attack III en condition rallye ?

 

Stand Continental Moto Tour

 

Le Moto Tour, dignement renommé “le plus grand rallye routier moto du monde”, n’est pas une épreuve édulcorée. Il met à mal autant les mécaniques que les organismes. Concernant les pneumatiques, il faut réussir à faire le grand écart entre la journée sur piste et les routes empruntées qui sont parfois plus proches des chemins de chèvres.

Dans ces conditions, le maître mot pour tenir le rythme nécessaire est : l’improvisation. Que donne le Sport Attack III au milieu des gravillons et de la mousse ? Pas question de chercher l’angle maximum, on veut surtout pouvoir rester sur ses roues et enrouler proprement. Tant que le sol est sec, le Conti’ assure. On retrouve ses qualités déjà entrevues sur route, il est sans surprise et permet de ne pas s’en préoccuper, ce qui est un bon point. Par contre il invite à plus de prudence quand on arrive en terrain mouillé.
Comportement du Continental Sport Attack 3 sur piste

 

Profil pneu Continental Sport Attack III

 

Cette année le Moto Tour faisait une nouvelle fois escale à Issoire, une piste que je connais bien. Quand j’y suis arrivée, le train de Sport Attack III était à environ 30% d’usure. Le circuit n’est pas le but premier de cette monte, mais elle a l’ambition de vous permettre de vous y amuser. Les conditions étaient estivales pour la saison, un grand soleil et une température ambiante de 20°C. Une fois les pressions ajustées (2,4 bar à l’avant et 2,3 bar à l’arrière, contre 2,7 bar et 2,9 bar sur route préconisés par Continental), me voilà en route pour quelques tours de roues sur mon terrain de jeu.

Ressenti accentué concernant le profil du pneu, il faut bien emmener la moto pour l’inscrire dans le virage. D’autant que le retour d’informations sur les freins en entrée de virage tend à nous restreindre, car on doit vraiment forcer la moto à y aller. C’est assez typique d’un pneu routier, il faut composer avec. Une fois posée sur l’angle, la moto est stable et la trajectoire est tenue, sans appréhension. Côté ré-accélération, l’arrière sera mis en défaut si vous êtes trop gourmand à l’ouverture des gaz ou si vous n’avez pas assez baissé la pression.

Le Sport Attack III a bien fonctionné dans ces conditions, il accepte des sorties sur piste occasionnellement mais son grand frère le “Race Attack Comp” sera plus adapté à l’exercice.

 

Récapitulatif du test

 

Longévité & Bilan

 

En matière de kilomètres parcourus, ce fût une bonne surprise avec 5800 kms parcourus jusqu’aux témoins d’usure, autant pour le pneu arrière que pour le pneu avant. Certes les plus de 1000 kms parcourus sous la pluie ont tendance à pondérer le résultat. Néanmoins ils ont aussi encaissé l’épreuve sur le circuit d’Issoire et les routes bien abrasives du rallye.

 

Décomposition des kilomètres parcours :

 

  • 2800 kms de rallye sur les routes étriquées
  • 30 tours de circuit
  • 1800 kms d’autoroute
  • 1200 kms de trajets loisir-travail

 

Informations complémentaires

 

Moto utilisée pour le test : Yamaha MT-09 de 2011
Dimensions des pneus : 120/70 R17 58W, 180/55 R17 73W
Prix du train complet : entre 180 et 300 euros selon le revendeur et les dimensions

 

Points forts

  • Rapidité de mise en conditions
  • Rassurants sur le sec
  • Homogène sur les différents bitumes secs

Points faibles

  • Manque d’adhérence sur la peinture mouillée
  • Évacuation de l’eau insuffisante

Merci à notre partenaire allopneus pour la fourniture des gommes.

Vidéo : montage des pneus Continental Sport Attack 3

 

 

Photos des Continental Sport Attack 3

Marie, Spirit of TT

Expert moto

Au guidon de sa Yamaha MT-09, Marie parcourt les routes du centre de la France. Elle pratique la moto au quotidien mais apprécie particulièrement la piste ! Cela fait plusieurs années qu’elle participe à la Women’s Cup, au Moto Tour, et au championnat 25 Power.
Voir son profil.

Achetez vos pneus ContiSportattack 3 jusqu’à -40%

Label vendeur appouve Tiregom

Sur Tiregom, c’est prix bas garanti, achat en confiance, mais surtout des vendeurs approuvés !

Posez-nous vos questions sur les pneus moto.

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez-moi !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !