Test pneu Dunlop RoadSmart III en condition roadtrip

Test des pneus moto roadsmart par le Motarologue

 

Les pneus moto Dunlop Roadsmart III ont été encensés par la presse spécialisée lors de leur sortie. Adhérence optimale, comportement exemplaire sur route détrempée, longévité supérieure à la concurrence… Les arguments ne manquaient pas pour le désigner comme LE nouveau pneu touring de référence. Pour vérifier si tout ce qu’on en a dit était vrai, je me suis lancé dans un test longue durée pour sur le guide moto Tiregom. 5000km dans toutes les conditions possibles pour vérifier si les Dunlop Roadsmart III tiennent leurs promesses.

 

 

Début : les routes de montagne

 

Le test de ces pneus commence au pied du Col de la Croix de Bauzon, en Ardèche. Une petite route de montagne qui grimpe, le soleil dans les yeux et… des pneus neufs. Ca sent la mauvaise idée à plein nez, non ? Je fais trop le malin mais finalement ça ne se passe pas si mal que ça.

Même si les premiers virages me rappellent à l’ordre et me forcent à une grande prudence, 20 kilomètres plus loin les pneus sont déjà chauds et rôdés, et je peux attaquer les choses sérieuses. Le profil du pneu est tellement neutre et la mise en angle tellement progressive que j’arrive sur le bord du pneu sans même m’en rendre compte ! Ces pneus donnent une incroyable impression de facilité. Ma moto (un vieux V-Strom 1000 de 2003) ne peut pas pencher davantage mais le pneu arrière bi-gomme des Dunlop Roadsmart III en redemande !

Après le rodage, je fais gentiment connaissance avec ces pneus en me baladant sur les routes d’Ardèche et de Lozère avec quelques copains. Leur carcasse rigide en aramide rend la moto très stable et je peux sereinement lever les yeux pour contempler les paysages. Les routes en lacet et les épingles du Circq de Navacelles sont un vrai terrain de jeu pour les Roadsmart III. Adhérence, sentiment de sécurité sur l’angle et comportement extrêmement sain sur les parties les plus roulantes, les promesses semblent respectées.

 

Paysage montagneux roadtrip motard parc du Triglav, Slovénie

Parc du Triglav, Slovénie

 

Test du RoadSmart 3 sur route mouillée

 

Reste à vérifier un dernier point : le comportement sur route mouillée. Il y a toujours ce moment bizarre quand je fais un test où je réalise que je dois être un des rares motards à attendre impatiemment qu’il se mette à pleuvoir. Sauf que j’aurais peut-être pas dû le souhaiter aussi fort… quand la pluie s’invite enfin elle ne fait pas vraiment semblant.

Alors que je roule sur les petites routes entre Rocamadour et Sarlat je me tape un orage dantesque, une drache de tous les diables ! Ma première impression sur route mouillée est… catastrophique ! La roue avant me fait remonter une impression de flou assez désagréable et le pneu arrière décroche plusieurs fois. Bref, très mauvais feeling.

Une fois au sec je réfléchis. Si tous les avis sont unanimes c’est qu’il doit y avoir un truc. Sur les conseils d’un copain concessionnaire j’augmente la pression des pneus :  2,5 à l’avant et 2,9 à l’arrière. Et comme par magie les Dunlop Roadsmart III se métamorphosent ! Les sculptures s’ouvrent enfin et l’adhérence sur route mouillée devient excellente. Il ne faut donc pas hésiter à gonfler ces pneus à une pression relativement élevée.

Toutes les promesses sont respectées. Le contrat est rempli. Alors si on allait un peu plus loin pour voir ce qu’il se passe quand on sort les Roadsmart III de leur zone de confort ?

 

Les RoadSmart III sur les petits sentiers…

 

J’ai choisi de faire installer des Dunlop Roadsmart III en prévision de mon voyage en ex-Yougoslavie. Je voulais un pneu routier hyper polyvalent, endurant, aussi à l’aise sur sec que sur mouillé… Mais il y avait aussi un paramètre à prendre en compte : dans les Balkans il reste encore pas mal de routes qui ne sont pas goudronnées.

Alors je me suis entraîné. Je profite du fait que le Lot regorge de petits chemins très roulants que ce soit au milieu des vignes ou en forêt. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la plupart de ces chemins se prennent facilement même avec des pneus 100% route (du moment que le sol est sec). Même s’ils ne sont absolument pas faits pour ça et qu’ils ne faut pas en attendre grand chose dans ces conditions, une conduite prudente à allure modérée sur les chemins lotois ne m’aura causé absolument aucune frayeur.

 

Roadtrip moto en Slovenie

Slovénie, une route de forêt entre Postojna et Ljubljana

 

Ce petit entraînement s’est par ailleurs révélé particulièrement important. En Bosnie j’ai eu la peur de ma vie… Alors que je roulais sur belle route bien lisse à bonne allure, je me fais surprendre par cette gravel road bien cachée de façon bien vicieuse derrière une petite bosse… Plus de bitume à l’horizon, et uniquement des gros cailloux et d’énormes ornières ! J’ai bien cru que c’était la fin. En restant bien droit sur la moto, léger sur les freins et en faisant confiance à mes pneus, j’évite tant bien que mal la chute…

 

Roadtrip motard Lac Busko Bosnie-Herzegovine

Lac Busko, Bosnie-Herzégovine

 

Je sais ce que vous allez me dire, des pneus mixtes auraient certainement été plus adaptés à mon trail routier et aux chemins que je risquais de rencontrer. Mais j’ai écarté cette hypothèse d’entrée de jeu : le critère le plus important pour moi était le comportement sur route mouillée car en cas de pluie les routes d’ex-Yougoslavie se transforment en véritable patinoire. À deux sur une moto chargée comme un mulet, j’ai tout misé sur la sécurité. Et sur ce point les Dunlop Roadsmart III figuraient parmi les candidats idéaux et ne m’ont jamais déçu, malgré les grosses draches que l’on s’est prises.

 

Mon avis sur les RoadSmart III

 

Ces pneus seraient-ils donc parfaits ? Pas tout à fait. Les Roadsmart III sont absolument irréprochables tant qu’on reste sur une route bien lisse… mais dès que les conditions se dégradent, j’ai remarqué que les Roadsmart III montrent un peu leurs limites. Sur un bitume trop vieux, déformé ou rapiécé, ces pneus auront tendance à décrocher. Parfois un peu plus vite que les concurrents, mais ces derniers ont d’autres gros défauts eux aussi. Choisir son pneu est parfois une question de compromis et de priorités.

J’ai testé plusieurs pressions différentes, sur plusieurs routes et par des températures différentes. J’ai toujours observé le même problème. En discutant des Dunlop Roadsmart III autour du moi je me suis aperçu que ce petit problème d’adhérence est confirmé par d’autres utilisateurs de ces pneus. Je me permets donc de pointer du doigt ce défaut.

Certains considèreront ce problème comme anecdotique, tandis que pour d’autres il sera sans doute rédhibitoire. Je vous laisse seul juge, mais n’oubliez pas : le bon pneu c’est d’abord celui sur lequel on se sent bien.

 

Roadtrip moto Montenegro

Baie de Kotor, Monténégro

 

Qu’en est-il de la longévité ?

 

Le seul critère que je n’aurais pas pu tester est la longévité. Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais mon pneu arrière a été lacéré par un morceau de métal au bout de 5000 km de bons et loyaux services. La réparation était impossible donc je ne pourrai pas savoir combien de kilomètres ce pneu peut encaisser et comparer à la concurrence, ni juger de son comportement en fin de vie. En tout cas, j’ai remarqué que l’usure était régulière et mon pneu était encore en très bon état quand il a été jeté à la poubelle… ce qui fait encore plus mal…

Récapitulatif du test

 

Les + :

  • Adhérence exemplaire sur route (en bon état) sèche et mouillée
  • Sentiment de sécurité lors de la mise sur l’angle
  • Temps de chauffe et rodage rapides

 

Les – :

  • Comportement hésitant sur les routes en mauvais état

Informations complémentaires

 

Moto utilisée pour le test : mon fidèle Suzuki DL 1000 V-Strom de 2003
Moto utilisée pour les photos : Kawasaki ER-6F gentiment prêtée
Dimensions des pneus : 110/80 R19, 150/70 R17
Prix du train complet : environ 220 euros

Photos des RoadSmart III

Photos du roadtrip moto :

Pointe nord-ouest du lac de Skadar au Monténégro

Parc du Triglav, Slovénie

Croatie, une jetée sur la côte

Parc du Durmitor, Monténégro

Parc du Durmitor, Monténégro

Pont de Mostar, Bosnie-Herzégovine

Conclusion

Les Dunlop Roadsmart III sont des pneus touring au comportement exemplaire sur route sèche et mouillée… Du moment qu’on n’est pas sur une route en mauvais état. En courbe, la mise sur l’angle est très progressive et les Dunlop Roadsmart III offrent une grande adhérence qui permettra à n’importe quel motard de se sentir facilement à l’aise sur ses pneus.

Le Motarologue

Expert moto

Vincent, alias Le Motarologue enfourche sa bécane dès qu’il le peut. Il fuit souvent les bouchons parisiens pour partir en roadtrip en France et en Europe. Au cours de ses voyages, il lui arrive des tas d’aventures et il ne se prive pas de vous les raconter sur le guide moto Tiregom.
Voir son profil.

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez-moi !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !