Quel pneu moto choisir ? Les conseils des blogueurs

« Partir, c’est pourrir un pneu » disait Joe Bar Team. Partant de ce constat, on comprend mieux pourquoi les motards sont si attentifs à leurs « gommards » et pourquoi ils en changent souvent. Le bon pneu fait-il le bon motard ? Nous n’irons pas jusque-là, mais en tout cas il y contribue. Quel est le meilleur pneu moto ? Pour agrémenter son guide moto, Tiregom a mené l’enquête auprès de passionnés pour savoir quels pneus ils recommandent et pourquoi. Commençons tout de suite par le président du pays (imaginaire) de la Motardie.

Motardie

 

Présentation

 

Logo Motardie

 

Le président (autoproclamé) du pays de la Motardie se fait appeler Camembert 1er (vous comprendrez bien assez tôt que les motards on un sens de l’humour bien à eux dont la Motardie est la cerise sur le gâteau de fromage).Mis à part les plaisirs laitiers, notre président est un amoureux de moto, mais aussi de son peuple :

« Ce que j’aime dans la moto, ce sont les gens. La moto c’est comme avoir un chien et rencontrer d’autres gens qui ont un chien… un accélérateur social ! Sauf que tu ne montes pas sur ton chien (normalement) et que la moto procure des sensations qu’il faut du temps à décrire. Seul les gens m’intéressent, au delà des machines, au delà des modes, les motards sont rock’n roll, et c’est bon ! ».

Il nous explique que ses débuts en moto remonte à l’âge de deux ans : il était en tricycle quand un pot de fleur l’a percuté, à ce moment précis, la passion de la moto lui est tombée dessus (littéralement). Maintenant que vous en savez plus sur la Motardie, attaquons le vif du sujet : sa monture.

 

Moto et style de conduite

 

Quand on demande au grand coulant 1er quel type de motard il est, il nous répond : « ni pilote, ni poireau ». Comprenez ici qu’il ne roule pas à vive allure sur circuit mais qu’il ne traîne pas non plus, en somme, un motard « lambda ». Il a déjà pratiqué différents styles de conduite : routier, circuit, road trip etc. Seuls le trial et le stunt lui résistent encore (ou peut-être n’est-il pas rassuré ?).

 

Sur quel bolide roule le roi des motards ? Comme une seule bécane ne suffit pas, il a trois motos :

  1. La première, une Yamaha MT09 Tracer (« la saucisse » comme on la surnomme dans le milieu) est dédiée à un usage quotidien.
  2. La deuxième, une BMW F800ST a un usage sportif pour les virées moto du week-end.
  3. La troisième est une BMW K100 de 1985.

Achetez vos pneus moto jusqu’à -40%

Label vendeur appouve Tiregom

Sur Tiregom, c’est prix bas garanti, achat en confiance, mais surtout des vendeurs approuvés !

Posez-nous vos questions sur les pneus moto.

Yamaha Tracer 900

BMW F800

BMW K100 1985

Les meilleurs pneus moto selon Motardie

Le spécimen Motardie nous a confié sa marque de pneus favorite, celle qui l’a accompagné sur des milliers de kilomètres depuis plus de 10 ans : Bridgestone. Il a actuellement des Battlax BT 023 sur une de ses motos, dont il est très satisfait. En revanche, il est moins « convaincu » par le modèle Battlax T30. Il est aussi très satisfait du confort et de la tenue de route que procure la gamme Dunlop Sportmax qui était en monte d’origine sur sa Yamaha. En revanche, il a été très déçu par la marque Metzeler et ses pneus M6 qui ne devaient sans doute pas s’adapter à son style de conduite.

« Les pneus c’est un peu personnel […]. Le bon choix c’est celui qui met en confiance. Pour un pilote moyen, la majorité des pneus adaptés à sa monture feront le job ».

Le Président des motards nous explique que le choix d’un pneu dépend des besoins de l’utilisateur. Selon lui, les motards routiers qui ne font pas les fous sur circuits mais qui aiment se faire plaisir en balade trouveront du bon en chaque pneu. Motardie nous a confié vouloir tester un nouveau modèle : le Michelin Pilot Road 4. Il reviendra vers nous une fois qu’il aura mis ses nouvelles gommes à l’épreuve.

  • Rejoignez le pays Motardie sur Twitter : @Motardie

Battlax T30

Battlax BT 023

Pilot Road 4

« Plus tu vas moins vite, moins tu vas plus vite »

Motardie

La Poignée dans l’angle

 

Présentation

 

Auteur la poignee dans langle Meuhsli

Sebastien, alias Meuhsli

Chez les motards, il est connu sous le pseudo de Meuhsli (apparemment, rien à voir avec les céréales). Il tient le célèbre blog moto La Poignée dans l’angle depuis 2013 où il parle moto, équipements, accessoires et lifestyle de façon décontracté et ludique : « Je partage mes aventures à moto et de mes découvertes sur la toile. J’essaye d’y relater les événements moto majeurs, notamment les courses de Motogp que je ne rate sous aucun prétexte ! » Il met aussi sa plume au service du magazine Motoblouz.

 

Moto et style de conduite

 

Sébastien est tombé dans le bain de la moto quand il était tout petit. Avec un père motard, difficile d’échapper à l’appel de l’asphalte… Son aventure moto a commencé il y a plus de 20 ans, sur le dos d’une Derbi senda R 50cc.

Aujourd’hui, il roule en roadster (moto routière/sportive) et balade sa BMW S1000R partout où il va. Ou alors c’est sa moto qui le promène ? Bref. Vous pouvez le croiser sur les routes d’Ile de France et de Normandie en compagnie de sa moitié, elle aussi motarde. Avant de choisir sa BMW, il a longtemps roulé sur une Suzuki Bandi.

 

Moto BMW S1000R

BMW S1000R

Les meilleurs pneus moto selon La Poignée dans l’angle

 

Pour sa BMW S1000R, Sébastien a choisi des pneus Pirelli Diablo Rosso Corsa et il en est très satisfait.

« La gomme monte vite en température, et lui confère un bon grip sur le sol sec. Elle s’adapte à toutes les situations, petits trajets urbains, longue route et même arsouille sur les routes de campagnes ».

Il affirme que son train de pneus a tenu 7 000km, une longévité très honorable. Meushli met tout de même un bémol sur la performance des Diablo Rosso Corsa sur le mouillé. Pour lui ces pneus ne mettent pas en confiance le motard sur sol humide, ce qui est regrettable. En résumé, le modèle proposé par le manufacturier italien est impeccable sur le sec, au niveau de la durée de vie, mais difficile à recommander sur le mouillé.

Ce point négatif a poussé notre blogueur à changer de paire de pneus. Cette année, il a testé les Michelin Power RS et le résultat est sans appel : une tenue de route sans faille sur le sec comme sur le mouillé ! Il a été impressionné par le grip de ses pneus, le motard prend vite confiance avec de ces nouvelles gommes.

 

Pneu moto Pirelli Diablo Rosso Corsa

Diablo Rosso Corsa

 

Pneu moto Michelin Power Rs

Michelin Power RS
Crédit : Sébastien Bulté

« Quand les rétros passent, tout passe « . Il pense à cette phrase, tirée de Joe Bar Team, lorsqu’il traverse le périphérique.

La poignée dans l'angle

Le Motarologue

 

Présentation

 

Vincent Le Motarologue

 

Le Motarologue, c’est 50% de moto, 25% de road trip et 25% de franc-parler. La moto, comme pour Obélix, il est tombé dedans quand il était petit. Après une malheureuse chute, il a décidé d’arrêter la pratique du deux-roues pendant plusieurs années pour reprendre une vie paisible et sécuritaire. Il n’a pas fallu longtemps avant qu’il se retourne vers ses premiers amours : « j‘ai rechopé le virus et je passe ma vie sur ma moto. C’est mon moyen de transport principal et (presque) mon unique mode de voyage. »

Foutu pour foutu, il a décidé de parler de ses aventures de motard sur son blog Le Motarologue.

« Avec mon blog, je partage mes voyages au long court et mes petites virées pour donner envie à mes lecteurs de se lancer. L’aventure peut commencer au bout de la rue, suffit de le vouloir. » nous confie-t-il.

Moto et style de conduite

 

Il est l’heureux propriétaire d’une Suzuki DL 1000 V-Strom (2003).

 

Moto Suzuki DL 1000 V-Strom de 2003

Suzuki DL 1000 V-Strom de 2003

Les meilleurs pneus moto selon Le Motarologue

 

Pour satisfaire ses besoins de motard, il a opté pour les pneus Michelin Anakee 3 dans un premier temps, qu’il a récemment changés pour des Roadsmart III de chez Dunlop. Pour choisir ses nouveaux pneumatiques, il a consulté les avis de deux journalistes qui ont participés aux essais du pneu chez Dunlop, ils se sont avérés unanimes concernant « l’endurance et l’adhérence ». Le Motarologue a fait confiance à notre vendeur 1001pneus pour passer commande, en raison du prix raisonnable et du lieu de montage qui tombait pile au bon endroit.

Que valent les pneus Dunlop Roadsmart 3 ? Vincent nous explique :

« Je me sens terriblement à l’aise sur sec avec (même trop). Ils sont vraiment très très bons. Mais sous la pluie ils ne mettent pas aussi à l’aise que les Michelin Pilot Road 4, et j’ai remarqué qu’ils ont tendance à glisser sur les raccords de bitume. Cette impression est partagée par plusieurs amis qui ont aussi ces pneus. »

 

 

Pneu moto Michelin Anakee 3

Anakee 3

Pneus moto Dunlop Roadsmart III

Roadsmart III

 

Revenons sur les pneus moto Michelin qu’il a gardé plus de 15 000 km. Il livre un avis très positif sur ces gommes :

« Beaucoup de motards les trouvent bruyants et peu stables mais je ne suis pas d’accord : j’ai traversé la moitié de l’Europe avec et j’ai poncé mes « bandes de peur » en Corse avec. Je n’ai eu aucun souci avec je ne m’en plains pas. »

Selon Vincent, les pneus Michelin Anakee sont donc très bons sur le sec mais mettent moins en confiance sur le mouillé. Comme les pneus moto ne sont pas soumis à l’étiquetage européen, difficile de vérifier ce critère.

Conclusion, les Anakee 3 et les Roadsmart 3 sont tous les deux excellents sur le sec mais ont quelques faiblesses sur sol humide. Pour les motards qui roulent souvent sous la pluie, préférez un pneu Michelin Pilot Road 4.

« Le bon pneu c’est avant tout celui avec lequel on se sent bien. » Une vraie phrase de philosophe feelgood.

Le Motarologue

Marie Spirit Of TT

 

Présentation

 

Marie SpiritofTT

Marie, c’est la reine de la piste. Cette pilote amateur est passionnée de moto depuis aussi loin que remontent ses premiers souvenirs. Elle pense que son envie de chevaucher une bécane remonte à un moment de son enfance.

« Je dirais qu’elle [sa passion] est arrivée en voyant un GP à la télévision d’un hôtel en vacances avec mes parents, en Espagne, quand j’avais 4 ans ».

10 ans plus tard, elle commence son aventure moto sur un 50cc : « mais déjà sportive », ajoute-t-elle.

Aujourd’hui, Marie a 34 ans et elle a troqué son petit 50cc pour un bolide sportif. Elle participe à des courses moto, notamment la Women’Cup. Elle explique : « Ce que j’aime le plus dans la moto est le sentiment de liberté, que ce soit pour les road book au long cours pour explorer de nouveaux coins ou pour chasser le chrono sur le circuit genou par terre. »

Elle a créé son blog Marie Spirit of TT pour partager sa passion, ses expériences, ses « coups de gueules » et des tutos pour aider les jeunes (et moins jeunes) motards à se lancer ou à s’améliorer.

 

Women'Cup competition feminine moto

Women’Cup
Crédit Photo : Marie Despret

 

Moto et style de conduite

 

Vous l’aurez compris, Marie voue un amour inconditionnel au circuit. Pourtant, elle n’arrive pas à se passer de sa moto routière. Elle vie moto, respire moto et elle en fait plusieurs usages.

« J’aime faire de la moto pour à peu près tout : aller travailler (quand je n’ai rien à transporter), partir en week-end, faire une petite ballade de décontraction après une journée de travail, aller m’entraîner sur circuit pour progresser en pilotage ou encore prendre le départ d’une course le couteau entre les dents. »

Pour la compétition, elle a choisi comme monture une Yamaha R6 de 2011 pour la mener jusqu’au podium. Pour la route, elle vient d’acheter « une vielle » Ducati 900 SSie de 2001, pas très puissante mais coupleuse et économique (achat / assurance / consommation), qui dispose d’un châssis très rigoureux au pilotage, un régal. »

 

Moto Yamaha R6 2011

Yamaha R6 2011

 

Moto Ducati 900 SSie 2001

Ducati 900 SSie de 2001

 

Les meilleurs pneus moto selon Marie

 

Commençons par les circuits. Sur piste, les règlements en matières de pneus sont stricts et les participants ne sont donc pas totalement libres dans le choix de leurs gommes. Marie a longtemps roulé avec des Dunlop D211 Gp Racer sur sa Yamaha. Elle a changé de pneus cette année (2017) pour des Pirelli Diablo Supercorsa V1, en raison du prix plus abordable de ces derniers. Comparé au modèle de Dunlop, le pneu moto sportif de Pirelli est plus satisfaisant pour la mise sur l’angle. En ce qui concerne le grip, pas de différence notable entre les deux modèles. Par contre, le Diablo Supercorsa V1 semble s’user plus rapidement et il est plus sensible aux réglages de suspension.

Pour sa Ducati, elle s’est tournée vers les Bridgestone Battlax 016 Pro. Pour Marie, même si c’est un ancien modèle du manufacturier, il est impeccable pour l’usage qu’elle en fait.

« Le Battlax 016 Pro a un comportement sain, chauffe vite sur la route et a une usure régulière. Il est également très correct sous la pluie. C’est un rapport qualité/prix imbattable sur le marché (aux alentours de 150 euros le train complet, difficile de faire mieux). » Lorsqu’elle achète un nouveau train de pneus, elle ne mélange jamais les marques et les modèles entre l’avant et l’arrière.

Battlax 016 Pro

D211 GP Racer

Diablo Rosso Supercorsa SP

Voici comment Marie classe ses critères de choix selon leur importance :

  1. Le comportement du pneu de l’entrée à la mise sur l’angle et le grip
  2. Le budget
  3. La sensibilité à l’usure

Ici, on voit bien que notre motarde ne place pas le budget en priorité. Elle privilégie un pneu de qualité qui correspond à ses besoins et ensuite, elle cherche le pneu le moins cher parmi ceux qu’elle a sélectionnés.

« Go big or go home »

« J’emprunte la citation à un de mes pilotes favoris, Guy Martin : une manière de rappeler qu’il faut vivre ses passions et sa vie à fond pour ne rien regretter. »

Marie Spirit of TT

Motard Connard

 

Présentation

 

Logo officiel Motard Connard

 

Ce passionné de deux-roues a décidé de témoigner de ses aventures sur son blog Motard Connard. Il nous explique les raisons de ce lancement sur le web :

« J’ai décidé de monter ce blog car je roulais 25 000 km / an sans forcément partir en road trip. Des incivilités et des comportements dangereux j’en ai vu sur la route, tant du coté des caisseux que des motards. La route n’appartient à personne et j’avais envie, avec un ton satirique, de le rappeler à tous.« 

Sans se prendre pour un gendarme ou un rabat-joie, Motard Connard veut juste sensibiliser les usagers de la route sur les comportements à risque. Pour ce faire, il dénonce et il se moque (son passe-temps favori) des « motards connards » qui roulent n’importe comment et surtout, dangereusement.

« MotardConnard.com était pour moi une évidence : certains automobilistes nous qualifient de connards comme il m’arrive de me dire ‘connard’ lorsqu’un motard a un comportement dangereux. Le nom est à double tranchant car certains motards vaccinés au second degré ne sont pas réceptifs et ne comprennent pas mon humour… Il en faut pour tous et c’est pour cela qu’il faut des blogs de merde comme ceux cités avant le mien (bisou les gars). »

On vous avez prévenu, il aime taquiner. À défaut d’être un bon motard, c’est un bon blagueur (tu vois, nous aussi on sait vanner). Et si vous décidez de le suivre sur Twitter, préparez votre dose de répartie !

 

Moto et style de conduite

 

Même s’il aime faire le malin, Motard Connard est un usager de la route comme les autres : « Quand je roule, je suis quelqu’un d’autre : parfois un vieux pépère, parfois un frappadingue qui a besoin de se vider le crâne. La moto est pour moi une forme de méditation. » Ce qu’il apprécie particulièrement dans la moto, ce sont « les balades, les découvertes, les paysages et les sensations en courbe ». Il est ravi lorsqu’il constate qu’il a fait des progrès !

Il a quoi comme monture, notre vilain petit motard ? Ce n’est pas une, ni deux, mais cinq bécanes ! Une Inazuma 750, une Inazuma 1200, un FZ8, un ZX6R et un ZX6R 636B.

 

Moto Motard Connard Fuck

Un jeune homme charmant
Crédit photo : Motard Connard

 

Moto de Motard Connard

Becane Motard Connard

 

Les meilleurs pneus moto selon Motard Connard

 

Notre blogueur moto est fidèle à la marque Bridgestone depuis plusieurs années. Il a testé les modèles BT16, BT 16 pro et Battlax S20. Il justifie ce choix :

« Roulant pas mal dans la Drome à une époque, je voulais avoir un pneu qui tienne la durée lorsque je descendais mais aussi avec un bon grip. La forme des Bridgestone me convient bien, leur grip me rassure.« 

Il ajoute que ces trois modèles ont également bonne montée en température et un bon retour sur la pluie. Il a eu un coup de coeur pour le pneu Battlax S20 (le plus récent parmi les trois cités). Il affirme que ce gommard a une meilleure durée de vie et un excellent grip sur chaussée humide. Par contre, il ne sait pas si c’est son expérience ou le pneu en lui-même qui est meilleur…

Que dire des autres marques de pneus moto ?

« J’ai testé des Michelin qui m’ont souvent fait mal au dos… ahaha allez savoir pourquoi ! Les pneus c’est pas mal dans la tête je crois mais c’est comme les chaussures, faut essayer et quand on en est satisfait, continuer avec… surtout vu le prix. » Si l’un de vous a des problèmes de dos avec ses pneus Michelin, qu’il nous le signale. Nous mènerons l’enquête !

 

Pneu moto Bridgestone Battlax 016 Pro

Battlax 016 Pro

 

Battlax S20

Battlax S20

« On y va cool hein »

Motard Connard

Cédric, le Moniteur Hors Des Clous

 

Présentation

 

logo Le Moniteur Hors Des Clous

 

Cédric, alias Le Moniteur Hors Des Clous (LMHDC) parcourt les routes du Nord (de France, pas de Westeros) en moto depuis une quinzaine d’années.

Vous l’avez peut-être déjà croisé en cours de conduite car Cédric est Enseignant de la Conduite et de la Sécurité Routière (ECSR, ou plus simplement moniteur d’auto-école) depuis quasiment 9 ans.

Dans son métier, il cherche à amener ses élèves et les personnes avec qui il échange à réfléchir « en dehors du cadre » au sujet des règles qui régissent la conduite et le partage de la route. Selon lui, une vraie politique de sécurité routière durable ne peut s’obtenir que par la réflexion, l’échange et le partage d’expérience comme tout autre comportement social, et non pas en obéissant « bêtement » à des règles dont on oublie parfois le sens, ou en infantilisant les conducteurs.

Pour toutes ces raisons, il a créé le blog Le Moniteur Hors des Clous. Après plusieurs années à échanger sur les réseaux sociaux et motivé par beaucoup de personnes (dont certaines qui ont d’ailleurs répondu eux-mêmes à ce questionnaire), il décide d’emprunter la route qui mène au blogging.

 

Le Moniteur Hors Des Clous

Cédric, auteur du blog Le Moniteur Hors Des Clous

Sur le site on retrouve un mélange de conseils, de réflexions et d’analyses autour de la conduite et de la sécurité routière :

Je parle souvent moto (mais pas seulement) et j’apporte mon expertise sur des sujets parfois techniques, guidé par l’actualité qui entoure notre passion, afin d’apporter aux lecteurs les clés nécessaires pour se forger leurs propres opinions« .

Un véritable maître spirituel de la bécane ce Cédric ! Il communique son opinion sur des sites motos (comme Motoblouz ou Tiregom) à condition d’être libre dans ses propos, avec un avis sans filtre et exprimé sans aucune directive.

 

Moto et style de conduite

 

 « J’ai la chance de posséder actuellement 5 machines, que je partage avec ma compagne, elle aussi motarde. Je suis plutôt amateur de gros roadsters musclés (même si le garage compte une sportive et une ex moto-école de faible cylindrée) et j’ai tendance à rouler zen« .

Il explique préférer l’accélération et la recherche de la trajectoire parfaite plutôt que la vitesse pure. La moto fait partie de son quotidien, il l’utilise tous les jours, toute l’année et par tous les temps. Il roule beaucoup de kilomètres dans son secteur mais il regrette de ne pas faire plus souvent de roadtrips.

 

Cédric nous présente ses motos, de la plus âgée à la plus récente :

 

  • Suzuki GS500E de 2003, une machine récupérée auprès d’un de mes collègues après qu’il ait cessé son activité en permis moto. Une machine qui mérite un peu d’amour après avoir aidé des centaines de motards à passer leur permis à son guidon, elle devrait d’ailleurs prochainement être restaurée.
  • Yamaha MT01 de 2006 : un concept à part entière, une moto avec un twin de 1700cc de custom japonais qui fournit un couple énorme, le tout dans dans un cadre de roadster, qui procure un plaisir immédiat sans avoir besoin de rouler très vite. Il s’agit aussi d’une moto possédant une très grande inertie en raison de son poids qui impose une conduite coulée et précise, presque une autre façon de conduire à elle toute seule.
  • Yamaha R6 de 2008 : l’exception dans un garage de roadster. Une moto de compétition tout juste homologuée pour la route. Creuse à bas régime, son mode d’emploi fait qu’elle n’a pas vraiment sa place sur nos routes en dehors d’une conduite en mode en peu « énervé ». Elle incite à monter dans les tours, et c’est une fois passé les 11000 tr/m (!) qu’elle dévoile un caractère explosif et incroyablement rageur
  • Ducati Streetfighter 1098 de 2009 : la dernière, achetée l’été dernier. Un des derniers gros roadsters dérivé d’une hypersportive Ducati à « l’ancienne » : embrayage à sec, aucune assistance et poids ultra light, 155cv pour juste un peu plus de 165kg dans sa configuration actuelle, c’est du brutal et nécessite du doigté. Une machine sans filtre.
  • Ducati Diavel de 2011 : une machine imposante qui cache très bien son jeu. Avec un moteur dérivé de la SBK1198, le Power cruiser de Ducati tient plus du méchant dragster. Une partie cycle qui incite à attaquer (même si limitée à environ 44° d’angle maxi, ce qui est déjà très correct). Toutefois, une grande accessibilité en raison des assistances et de l’empattement qui aident à faire passer la cavalerie au sol. Une stabilité remarquable en toutes situations.

 

Diavel - MT01 - R6

Diavel – MT01 – R6

 

Les meilleurs pneus moto selon LMHDC

 

« Bridgestone, continental, Metzeler, Dunlop, Michelin, Pirelli… J’ai eu l’occasion de tester déjà beaucoup de choses en matière de pneus, mais j’avoue avoir une affinité toute personnelle avec Pirelli, généralement moins endurants mais qui proposent un grip et un feeling à toute épreuve. Partageant mon kilométrage annuel d’environ 25000 km entre ces machines, je préfère m’offrir le luxe de choisir des pneus proposant un grip excellent plutôt que des pneus bénéficiant d’une bonne espérance de vie.« 

Conclusion, les pneus moto de la marque Pirelli sont choisis par Cédric pour leurs performances mais pas pour leur longévité.

 

  • Les pneus de la moto sportive R6

Elle est chaussée de Pirelli Diablo Supercorsa (SC2 à l’arrière, SC1 à l’avant), un pneu piste homologué route :  » Il est redoutable sur piste ou par temps sec, mais moins à l’aise sur l’humidité​ ou par temps froid. Le taux (les sculptures) est minimal, et les épaulements sont quasiment ceux de pneus slick… Ce qui décourage de prendre de l’angle sur route détrempée ».

Par contre, Cédric nuance en expliquant que ce pneu présente une vivacité hallucinante sur les changements d’angles rapides ainsi qu’une stabilité impressionnante. Le bémol, c’est l’usure assez rapide sur route (surtout sur les machines coupleuses), car ce pneu est avant tout destiné à un usage mixte route/piste.

Avant de monter ces gommes Pirelli, Cédric avait des Dunlop Sportmax qualifier 2, qui lui laissent un mauvais souvenir en raison de quelques décrochages par temps froid.

 

 

Pneu moto Dunlop Sportmax qualifier 2

Dunlop Sportmax qualifier 2

 

  • Les pneus du Diavel

« Pneu de 240mm de large oblige, le Diavel est équipé d’un Pirelli Diablo Rosso 2 à l’arrière. C’est le pneu en monte d’origine des Diavel et XDiavel. À l’époque, il avait été développé spécifiquement à la demande de Ducati dans cette largeur. Depuis, Michelin a développé le Pilot Power 3 dans cette dimension, et plus récemment le Power RS. Pour le moment, j’ai préféré rester sur le Pirelli, un pneu que je trouve excellent d’efficacité même si les avis du récent Power RS en font un choix tentant pour la prochaine fois.« 

Selon Cédric, le Diablo Rosso 2 bénéficie d’un excellent grip, même malmené par le moteur du Diavel. Il met néanmoins un petit bémol concernant les terrains humides où il n’excelle pas, mais « sans jamais prendre le pilote en traître« . Un des points négatifs est l’usure rapide en fin de vie du pneumatique. Sur les 15 derniers pour-cents de sa durée de vie, il vaut mieux en changer rapidement.

« En ce qui concerne le pneu avant, je suis très récemment passé sur un Diablo Rosso 3. Et mes premières​ impressions sont excellentes ! Grip meilleur que le 2, mais surtout les grosses différences viennent de la vivacité à la mise sur l’angle, la stabilité en virage et le ressenti. Tellement formidable qu’on se rapproche du comportement du SuperCorsa, c’est dire ! Meilleur feeling sur route humide également. La durée de vie est annoncée supérieure à son prédécesseur, ce que je constaterais (ou pas) plus tard.« 

Diablo Rosso 2

Power RS

Diablo Rosso III

  • Les pneus de la moto Streetfighter

Sur la Streetfighter 1098, Cédric a monté un train de Michelin Pilot Power 2CT qui étaient quasi-neuf en achetant sa machine en 2016. Il apprécie ces pneus sans les trouver exceptionnels : « Je regrette le manque de feeling et de retour d’informations concernant l’état de la chaussée, ils ont un peu tendance à trop filtrer le ressenti à mon goût. Bien sur une machine à tendance routière, moins sur un roadster à la conduite très sportive. » Ok, on laisse tomber les Pilot Power 2CT sur les sportives, c’est compris ?

Pour son prochain train il hésite entre un jeu de Diablo Rosso 3, des SuperCorsa comme sur le R6, ou les nouveaux Michelin Power RS.

Pneu moto Michelin Pilot Power 2CT

Michelin Pilot Power 2CT

 

  • Les pneus de la moto Suzuki Gs500

La Suzuki Gs500 est chaussée de Michelin Pilot Activ : « un pneu « basique », économique et qui fait le job par tous les temps. De plus, il bénéficie d’une bonne durée de vie et d’une une bande de roulement prête à encaisser les kilomètres sans prétention sportive. En résumé, l’idéal pour ce genre de pneus que l’on monte sur les motos-écoles. »

 

Pneu moto Michelin Pilot Activ

Michelin Pilot Activ

 

  • Les pneus de la moto MT01

Concernant enfin la MT01, il s’agit d’une moto lourde et bénéficiant d’un très gros couple disponible à bas régime, ce qui signifie potentiellement une usure prématurée sur la bande de roulement de certaines montes. Ce fut le cas pour les pneus Metzeler Roadtec Z6 qu’il avait précédemment.

Ensuite, Cédric est passé à des Pirelli Angel GT : « d’excellents pneus pour ce genre de machines et autres grosses GT. Très bon comportement par tous les temps même lors des journées les plus froides avec un très court temps de mise en température, il se montre toujours rassurant même sur route dégradée. La durée de vie est également remarquable surtout sur cette machine qui met à mal les pneus. En revanche, en n’autorisant pas une prise d’angle aussi importante qu’un Diablo Rosso 3 par exemple, il n’offre pas les mêmes possibilités d’attaque. Mais ce n’est absolument pas gênant sur cette machine. »

 

Pneu moto Metzeler Roadtec Z6

Metzeler Roadtec Z6

 

Pneu moto Pirelli Angel GT

Pirelli Angel GT

 

Le conseil du moniteur

Attention à ne pas comparer de façon frontale le nombre de kilomètres parcourus par deux conducteurs différents (sur les forums par exemple), trop de facteurs entrent en jeu dans l’usure : Moto, largeur du pneu, type de pilotage, type de route, type de revêtement en fonction de la région et sinuosité des routes locales, etc… En revanche, n’hésitez pas à demander son avis à un même conducteur concernant différentes montes de pneus qu’il a eu l’occasion d’essayer dans les mêmes situations !

« Gaffe sur la route ! »
(Sa phrase signature le matin sur les réseaux sociaux mais aussi dans la vraie vie dès qu’il quitte quelqu’un)

Le moniteur hors des clous

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez-moi !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !