Pneu dégonflé : pourquoi mon pneu se dégonfle ?

De prime abord, l’on serait tenté de croire qu’un pneumatique ne perd de l’air que s’il est percé, ou pire, déchiré. Toutefois, si tel était le cas, nous n’aurions pas besoin de contrôler régulièrement la pression et de gonfler le pneu pour « faire l’appoint ». Avant de chercher à comprendre pourquoi un pneu se dégonfle, commençons par expliquer comment s’en apercevoir.

 

 

Pourquoi mon pneu se dégonfle ?

 

Comment savoir si mes pneus se dégonflent ?

Avant de prendre le volant, qu’il s’agisse de sa propre voiture ou d’une que l’on récupère occasionnellement, le premier réflexe devrait consister à vérifier l’état de ses pneumatiques, et pas seulement en matière d’usure de la gomme. De fait, un pneu dégonflé peut être extrêmement dangereux, rallongeant les distances de freinage, aussi bien sur le sec que le mouillé, été comme hiver. Par souci de sécurité, il convient donc de contrôler régulièrement la pression de ses pneus.

 

3 façons de vérifier la pression des pneus :

Il existe trois méthodes pour savoir si vous avez un pneu sous-gonflé :

Compresseur d’air ou pompe

La vérification dite « à l’œil nu » consiste à utiliser une jauge à son domicile pour vérifier le nombre de bars (ou de psi, en fonction de l’unité retenue par le fabricant) contenu dans chaque pneu avant et pneu arrière. Il ne s’agit pas, contrairement à ce que d’aucuns pourraient croire, de « taper » dans le pneu avec son pied (on vous voir), ou bien de regarder s’il « semble » plus à plat que la normale, car ces vérifications ne sont évidemment pas suffisantes. En revanche, si vous ne savez pas où faire la pression, se servir de son propre compresseur d’air portatif est parfaitement envisageable.

Voyant pneu

L’autre façon de s’apercevoir d’un pneu qui se dégonfle réside à l’intérieur même de certains véhicules, équipés de capteurs, et pouvant allumer un voyant pneu dégonflé sur le tableau de bord. Pour que ce système soit véritablement efficace, il convient cependant au préalable d’avoir entré une pression « correcte » pour servir de référence, et lesdits capteurs pouvant dysfonctionner, une vérification visuelle de temps à autres reste vivement conseillée

Au garage

Enfin, il peut être pertinent d’interroger un spécialiste disposant des équipements adéquats, tels qu’un garagiste, et pourquoi pas lorsque vous lui emmenez votre véhicule en révision ou pour son entretien.

 

Faire la pression des pneumatiques

 

Pourquoi ai je-un pneu dégonflé ?

Pneu endommagé

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un pneumatique qui se dégonfle, notamment, bien sûr, s’il est endommagé. En effet, les hernies, les coupures, les déchirures et les clous, pour ne citer que ces quelques exemples, ont tous le même résultat final – celui d’entraîner une crevaison, plus ou moins rapide. D’ailleurs, si vous constatez que vous avez, sur votre véhicule, un pneu qui se dégonfle souvent – ou, du moins, plus rapidement que les autres – c’est probablement dû à une crevaison lente. Si c’est un pneu crevé au niveau du flanc, il est possible que vous deviez racheter des pneus. Si c’est sur la bande de roulement, il peut être méché en si le trou n’est pas trop grand.

Pneu trop vieux

L’âge du pneu est également un facteur à prendre en compte, indépendamment du kilométrage du véhicule. Ainsi, il n’est pas rare que des voitures n’ayant pas roulé depuis longtemps se retrouvent avec des pneus « à plat », ces derniers présentant des craquelures, tandis que le caoutchouc qui les enrobe est devenu poreux. Lorsque l’on envisage de laisser un véhicule « en hivernage prolongé », il est donc conseillé de surgonfler ses gommes.

L’environnement

Enfin, l’environnement – et la chimie – joue un rôle crucial, en particulier pour les pneus gonflés à l’air qui, rappelons-le, contient des molécules d’oxygène. Or ces dernières n’ont « qu’une idée en tête » : s’échapper par la valve du pneu, bouchon ou pas. Et lorsqu’il fait chaud, que l’air se dilate, la quantité de molécules de O2 à partir est d’autant plus importante. À ce propos, l’utilisation d’un pneu été en hiver est déconseillée pour cette raison précise, car ayant été conçu pour fonctionner sur une plage de température spécifique, il sera d’autant plus propice à laisser s’échapper l’air en dehors de ces limites.

 

Pneu qui se dégonfle : que faire ?

La réponse à cette question est multiple, car elle dépend de la raison de ce dégonflement. En effet, si le pneu est usé, avec une hernie, ou craquelé, il n’y pas à hésiter – il faudra procéder à son remplacement dans les plus brefs délais. Idem pour un pneu utilisé en dehors de ses spécificités, comme pour un pneu été en hiver.

S’il s’agit à présent d’un pneu endommagé, percé par un clou notamment, des solutions de « colmatage », avec une bombe anti-crevaison ou une mèche, par exemples, sont tout à fait pertinentes. A condition toutefois de bien prendre conscience que le pneu est ainsi « fragilisé », et qu’il laissera encore plus facilement partir l’air, d’où des contrôles de pression requis encore plus fréquemment.

En tout état de cause, rappelons que la pression d’un pneu gonflé à l’air est à effectuer chaque mois, et chaque trimestre c’est un pneu gonflé à l’azote qui a été utilisé.

 

Ce qu’il faut retenir

En conclusion, soulignons qu’un pneu dégonflé – de quelque marque que ce soit, et de qualité « premium » ou non – n’a pas seulement un impact sur la sécurité, mais aussi sur la longévité et la consommation de carburant. Pour toutes ces raisons, il ne faut donc surtout pas à hésiter à vérifier régulièrement la pression, et à l’ajuster au besoin (en cas de charge lourde transportée, notamment).

 

Nos autres articles sur le gonflage des pneus :