Pression pneu : où et comment faire le gonflage des pneus ?

Si les automobilistes peuvent relâcher la pression de temps en temps, ce n’est pas le cas pour leurs pneumatiques. Elle doit être vérifiée et ajustée, dans l’idéal, une fois par mois. Tiregom vous aide à comprendre et à régler le gonflage de vos pneumatiques, et pour en savoir plus sur les méthodes d’entretien des pneus, allez à la rubrique « entretien » du guide Tiregom. 

Pression pneu : définition

 

La pression du pneu est un élément indispensable pour garantir une bonne tenue de route et éviter qu’il n’éclate.

Le gaz qui est injecté dans le pneu est composé d’air et d’azote. Ce dernier est réputé pour rester stable même si le pneu vient à chauffer.

L’injection de ce gaz dans le pneu permet donc de le gonfler. La pression est en fait la « tension » ou le « niveau de gonflage » d’un pneu ; elle s’exprime en bar. Elle est primordiale pour faire rouler le véhicule correctement et éviter d’avoir un pneu crevé.

À lire aussi : 6 astuces pour éviter une crevaison

 

Quelle pression pour mes pneus ?

 

 

Gonflage pneu

 

La bonne pression dépend du modèle du pneu (dimension) et du véhicule sur lequel il est monté. Les conducteurs peuvent retrouver les indications de gonflage sur l’étiquette présente sur l’arrête de la portière avant ou dans le livret d’informations de la voiture.

L’étiquette indiquant la pression est parfois placée sur la trappe du réservoir à essence ou dans la boîte à gants.

Sur cette fiche, le chauffeur peut trouver la pression idéale pour son pneu et parfois un indice de pression supplémentaire, qui correspond à la conduite sur l’autoroute ou avec un véhicule chargé.

La pression parfaite peut varier en fonction de la situation : un long trajet ou d’un véhicule chargé, par exemple. Elle peut aussi être différente entre les pneus avant et les pneus arrière, pensez à bien vérifier cette information sur l’étiquette.

À lire aussi : Montage des pneus neufs, à l’avant ou à l’arrière ?

 

Où gonfler ses pneus ?

 

Dans toutes les stations services (Total, Avia, Esso, etc), les centres autos (Norauto, FeuVert, etc) ou les centres de lavages (Elephant Bleu).

Normalement le gonflage est gratuit si vous le faites vous même, mais il s’est déjà vu que ce service soit payant ce qui est complètement hallucinant à notre sens. Attention, certains professionnels enlèvent les tuyaux de leur gonfleur la nuit, prévoyez donc de vérifier vos gommes lors des ouvertures de ses derniers.

 

Quels sont les risques d’un mauvais gonflage ?

 

Un pneu sur-gonflé ou sous-gonflé entraîne des risques pour l’automobiliste 

Dans le cas d’un pneu sous-gonflé, le pneumatique se creuse et seuls les deux côtés de la bande de roulement continuent à toucher la route. Cette situation est dramatique pour deux raisons. Premièrement, la gomme n’adhère plus à la route ce qui entraîne une perte de contrôle du véhicule.

Deuxièmement, le pneu subit le poids de la voiture et risque d’éclater. Pour un pneu sur-gonflé, les côtés se soulèvent et l’espace qui accroche la route se réduit. Le freinage est moins efficace avec une distance de freinage rallongée et le confort de route est réduit.

Une mauvaise pression augmente également les risques d’aquaplaning sur route mouillée. Dans tous les cas, le pneumatique subit une usure plus rapide et la consommation de carburant est plus élevée.

À lire aussi : Pneu lisse : comment vérifier l’usure des pneus ?

La solution ? Vérifier et régler la pression des pneumatiques au moins une fois par mois. Même sans rouler, un pneu peut perdre jusqu’à 0,1 bar sur cette période. Quand il a la bonne pression, il est plus performant.

 

pneus sur-gonflés et sous-gonflés

A gauche un pneu gonflé correctement, au milieu sous-gonflé et à droite sur-gonflé

Comment augmenter ou réduire la pression d’un pneumatique ?

 

La pression des pneumatiques peut être contrôlée par un garagiste ou par le propriétaire lui-même, dans une station-service. Vous souhaitez régler vous-même la pression de vos pneumatiques ? Commencez par regarder si votre véhicule n’est pas équipé du contrôle automatique de la pression de pneus (SAPP), obligatoire sur les voitures récentes.

Une fois que cela est fait, vous devez prendre en compte les critères suivants : les charges supplémentaires dans ou sur le véhicule, le nombre de passagers, la durée du trajet, le type de route emprunté (chemin, agglomération autoroute…), pression les pneus avant, pression pour les pneus arrière. Il ne faut pas oublier de préparer aussi la roue de secours.

En l’absence d’indications, voici les consignes à appliquer :

  • Véhicule chargé : + 0,3 bar
  • Conduite sur autoroute : + 0,3 bar
  • Hiver : + 0,2 bar
  • Remorque ou caravane : + 0,3 bar pour le véhicule tracté ; + 0,4 bar pour les pneus arrière de la voiture.

La pression d’un pneumatique doit être vérifiée « à froid », ce qui signifie que le véhicule n’a pas fait plus de 5 km en ville. Les informations sur la pression délivrées par le constructeur correspondent à un pneu froid, c’est pourquoi il est préférable de faire le réglage dans ces conditions. En effet, un « pneu chaud » a une pression différente, ce qui fausse la mesure et peut entraîner de mauvais réglages.

 

Tableau gonflage pneu de voiture

 

C’est la même question qui revient sans cesse chez tous les automobilistes, « A combien dois-je gonfler mes pneus ? ». Afin de vous aider à trouver facilement la bonne pression, les manufacturiers proposent des tableaux de gonflage pour voiture.

Continental propose le sien à voir ici, Michelin également propose son tableau à voir par là, avec un préférence pour ce dernier qui permet une recherche plus simple en indiquant son véhicule ou sa dimension.

 

Nos autres conseils pour entretenir vos pneus

Achetez vos pneus voiture jusqu’à -40%

Label vendeur appouve Tiregom

Sur Tiregom, c’est prix bas garanti, achat en confiance, mais surtout des vendeurs approuvés !

Posez-nous vos questions sur les pneus auto.

Lisez nos autres conseils d’entretien auto

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez-moi !

Cet article vous a aidé ? Partagez-le pour nous remercier. Merci !